Accéder à l'espace membre
AccueilLE TERRITOIRE - LES ENJEUX DU TERRITOIRE - Qualité de la ressource en eau
Imprimer cette page
Cartographie

LE SAGE

QU'EST-CE QU'UN SAGE ?Le SAGE en quelques motsContexte légal et règlementaire du SAGELA COMMISSION LOCALE DE L'EAURôle et missions de la CLEFonctionnement de la CLELE PÉRIMÈTRE DU SAGEPrésentation du périmètre du SAGEMasses d’eau du périmètre du SAGEL'ÉLABORATION DU SAGEContexte d’émergence du SAGEL’élaboration du SAGE jusqu'à son approbationLES DOCUMENTS DU SAGE ET LEUR PORTÉE JURIDIQUEDocuments constitutifs du SAGEPortée juridique des documents du SAGELA MISE EN OEUVRE DU SAGELa mise en oeuvre du SAGE en quelques motsL'animation et le suivi du SAGE La mise en oeuvre opérationnelle du SAGE

LE SBCDol

PRÉSENTATION DU SBCDolRôle et missions du SBCDolFonctionnement du SBCDolLES OUTILS CONTRACTUELS PORTES PAR LE SBCDolLe Projet de Territoire EauLe Contrat TerritorialGROUPES DE TRAVAIL THEMATIQUESMarais de Dol - restauration de la continuité écologiqueSuivi de la qualité des eaux littorales

LES PARTENAIRES

Association Inter-SAGE de la Baie du Mont Saint-MichelAssociation Syndicale des Digues et Marais de DolCommune de Roz-LandrieuxCommunauté de Communes du Pays de Dol et de la Baie du Mont St-MichelCentre de découverte de la Baie du Mont Saint-Michel (Maison de la Baie)Eau du Pays de Saint-MaloSyndicat intercommunal des Eaux de LandalSaint-Malo Agglomération (SMA)

LES ACTIONS

Les actions du SBCDolSuivi des exutoires dans le cadre des tests de rétablissement de la continuité écologiqueSuivis physico-chimiques et biologiques complémentaires au CTMALes actions de la CLELes actions des PartenairesProgramme Breizh bocage de la Communauté de Communes du Pays de Dol et de la Baie du Mont St-Michel : plantation et restauration de haies bocagèresProgramme Breizh bocage de St Malo Agglomération : plantation et restauration de haies bocagèresPlan de gestion des marais salés de la Baie du Mont-Saint-MichelÉlaboration des profils de vulnérabilité conchylicole et des zones de pêche à pied en Baie du Mont-Saint-Michel

LE TERRITOIRE

LES BASSINS CÔTIERS DE DOLQu’est-ce qu’un bassin versant ?Caractéristiques physiquesCaractéristiques démographiques et institutionnellesActivités économiques du territoireLES ENJEUX DU TERRITOIREPrésentation des 9 grands enjeuxGouvernance territorialeGestion de l’interface terre-merGestion quantitative de la ressource en eauQualité de la ressource en eauMilieux aquatiques et zones humides

LE TERRITOIRE

LES ENJEUX DU TERRITOIRE

Qualité de la ressource en eau

La détermination de la qualité physico-chimique consiste à caractériser les perturbations par leurs causes, c'est-à-dire par la présence d'éléments polluants. Cette approche permet d'identifier précisément les polluants entraînant une altération.
Les matières polluantes les plus couramment recherchées sont :

> DES OBJECTIFS DE QUALITÉ FIXÉS PAR LA DIRECTIVE CADRE DE L'EAU (DCE)

La Directive Cadre sur l'Eau (DCE) demande aux États membres d’atteindre le bon état des masses d’eau pour 2015. Cependant, elle laisse la possibilité pour certaines masses d’eau de fixer des délais plus longs (2021 et 2027) sous certaines conditions.

Toutes les masses d’eau « cours d’eau » des bassins côtiers de la région de Dol de Bretagne doivent atteindre l’objectif de « bon état écologique et chimique » en 2021. Pour les deux « masses d’eau fortement modifiées » (Guyoult aval aval

Désigne la partie d'un cours d'eau qui, par rapport à un point donné, se situe après ce point, dans le sens de l'écoulement de l'eau. Moyen mnémotechnique à retenir : Aval = vers la vallée.
et Bief Jean aval aval

Désigne la partie d'un cours d'eau qui, par rapport à un point donné, se situe après ce point, dans le sens de l'écoulement de l'eau. Moyen mnémotechnique à retenir : Aval = vers la vallée.
), l’objectif est d’atteindre le « bon potentiel écologique » pour cette même date.


[ En savoir + ]

Etat des masses d'eau des bassins côtiers de la région de Dol de Bretagne et objectifs environnementaux

 


Enjeu 6 > Réduire l’eutrophisation des eaux superficielles

Les nitrates contribuent en conjonction avec le phosphore à l'apparition de phénomènes d'eutrophisation. Le terme eutrophisation sert à désigner des milieux déséquilibrés par une production végétale excédentaire qui est la cause de multiples nuisances. Cette production végétale excessive est due en premier lieu à un excès d'éléments fertilisants, azotés et phosphorés dans les eaux. D'autres facteurs entrent cependant en ligne de compte comme la quantité d'ensoleillement, la température de l'eau et la vitesse du courant.

Les nuisances dues à l’eutrophisation d’un cours d’eau sont multiples et affectent aussi bien les usages de l'eau que la qualité biologique des cours d'eau. Les filières de production d'eau potable peuvent être perturbées comme peuvent l'être aussi tous les loisirs aquatiques. Les activités de pêche peuvent aussi être affectées par la dégradation des milieux résultant de l'envahissement par des algues filamenteuses et par le colmatage des fonds par des diatomées.

On constate, sur les bassins côtiers de la région de Dol de Bretagne, une qualité physico-chimique des eaux douces moyenne. Aussi, le « bon état » des eaux attendu par la Directive Cadre sur l’Eau du 23 octobre 2000 ne sera pas atteint sur l’ensemble des cours d’eau.

Sur le Marais de Dol, des dépassements de seuils des paramètres « Phosphore » et « Oxygène dissous » sont observés, entrainant ainsi des problèmes d’eutrophisation. Ce phénomène s’explique en partie par le fonctionnement spécifique du marais, c’est à dire un faible débit en période d’étiage provoquant de faibles taux d’oxygénation et un relargage de Phosphore. Sur ces « masses d’eau fortement modifiées », l’atteinte du « bon potentiel écologique» reste à affiner localement.

D’une manière générale, le manque de données sur les bassins versants du SAGE ne permet pas une vision complète de l’état des masses d’eau, ni l’identification de l’origine précise des sources de pollution. 

> UN RÉSEAU DE SUIVI DE LA QUALITÉ DES EAUX INSUFFISANT

Le suivi de la qualité des eaux du Marais de Dol est insuffisant. La station de suivi située au niveau du Mont-Dol ne reflète pas la qualité des eaux du marais dans la mesure où celle-ci est située sur une partie canalisée du Guyoult déconnectée des autres canaux du marais. Les deux stations représentatives du marais sont celles qui sont situées sur le Cardequin et le Canal des Allemands. Sur cette dernière, le suivi a pris fin en 2013 en raison de la difficulté d’interprétation des résultats et de collecte de données en eaux saumâtres.
 


Télécharger
Carte des points de suivi de la qualité physico-chimique en 2012


 

> ÉTAT DES MASSES D'EAU - LES TENEURS EN NITRATES

Le nitrate est un élément fertilisant présent naturellement dans les eaux. Les apports excessifs ou mal maîtrisés provoquent une augmentation des nitrates dans les ressources (nappes phréatiques ou alluviales). La pollution par les nitrates provient des rejets directs urbains et industriels mais aussi des rejets agricoles plus diffus (lisiers, engrais minéraux…), par le lessivage des sols à l'occasion d'épisodes pluvieux.

La norme de qualité à respecter concernant les teneurs en nitrates dans l’eau potable est de 50 mg/l. Cette norme européenne a été fixée en fonction des risques encourus par les catégories de population les plus vulnérables (nourrissons et femmes enceintes), sur la base des recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Entre 2006 et 2010, aucun dépassement des seuils réglementaires n’est à constater sur les cours d’eau des bassins côtiers de la région de Dol de Bretagne. Tous les points sont donc conformes au « bon état » avec des concentrations situées principalement entre 10 et 40 mg/l.

Concernant les eaux souterraines, la règlementation fixe la norme de « bon état » pour les teneurs en nitrates à 50 mg/l. Les analyses réalisées au qualitomètre de Saint-Broladre entre 2007 et 2010 ne témoignent d’aucun dépassement de cette valeur sur la masse d’eau souterraine du Marais de Dol, les teneurs variant de 32,6 à 44,5 mg/l.
 


Télécharger
> Carte qualité des eaux - teneurs en Nitrates


 

> ÉTAT DES MASSES D'EAU - LES TENEURS EN AMMONIUM

L’Ammonium est une forme polluante de l’azote provenant plutôt des rejets de l’assainissement individuel ou des stations d’épuration.

Le bassin versant du Guyoult présente des concentrations en Ammonium conformes au « bon état » (entre 0,1 et 0,5 mg/l). La station du Cardequin sur la commune du Vivier-sur-mer, affiche une qualité dégradée de 2006 à 2010, avec un état médiocre en 2010 (2 à 5 mg/l). Les stations du Canal des Allemands et du Bief Jean, sur le bassin versant du Bief Jean de sa source au Bief Brillant, présentent également une qualité moyenne à médiocre (2010).
 


Télécharger
> Carte qualité des eaux - teneurs en Ammonium


 

> ÉTAT DES MASSES D'EAU - LES TENEURS EN PHOSPHORE

Les teneurs en Phosphore sont déterminées à partir de l’analyse des Phosphates et du Phosphore total présents dans l'eau. Principaux responsables de l'eutrophisation des rivières et des plans d'eau, ces éléments proviennent des rejets domestiques (eaux usées), industriels ou d'élevages agricoles.

Concernant les teneurs en Phosphore, la qualité des cours d’eau est conforme sur les points situés en amont amont

Partie d'un cours d'eau qui, par rapport à un point donné, se situe entre ce point et sa source. Moyen mnémotechnique à retenir : Amont = vers la montagne.
des bassins versants du Guyoult et du Bief Jean. La station du Guyoult située sur la commune de Mont-Dol présente une qualité moyenne depuis 2009 (concentrations proche de 0,2 mg/l en 2010). Depuis 2006, les stations du Canal des Allemands et du Cardequin, situées respectivement sur les communes de La Fresnais et du Vivier-sur-mer, présentent une qualité variant de « moyenne » à « mauvaise » (2010), probablement en raison du fonctionnement spécifique du marais.
 


Télécharger
Carte qualité des eaux - teneurs en Phosphore total


 

> ÉTAT DES MASSES D'EAU - LES TENEURS EN OXYGÈNE DISSOUS

Les matières organiques et oxydables (MOOX) représentent l'ensemble des substances dont la présence est susceptible de provoquer une consommation de l'Oxygène dissous des cours d'eau. Ces matières ont cependant leur place dans le milieu naturel. Seul un apport excessif (principalement dû aux rejets industriels et domestiques) engendre une nuisance.

La conséquence quasi immédiate de la pollution des eaux par les matières organiques et oxydables est une diminution de la teneur en Oxygène dissous (dégradation assurée naturellement par les bactéries). Les cours d'eau disposant d'une capacité d'assimilation et de transformation qu'il convient de ne pas dépasser, ce type de pollution peut à l'extrême provoquer une désoxygénation massive des eaux avec pour conséquence une mortalité de poissons.

La situation de la qualité de l’eau est plutôt satisfaisante du point de vue du bilan en Oxygène. En revanche, des concentrations en Carbone Organique dissous présentent des valeurs élevées à l’ aval aval

Désigne la partie d'un cours d'eau qui, par rapport à un point donné, se situe après ce point, dans le sens de l'écoulement de l'eau. Moyen mnémotechnique à retenir : Aval = vers la vallée.
des bassins versants du Bief Jean et du Guyoult, sur le Canal des Allemands et le Bief de Cardequin (Marais de Dol). Cette dégradation est certainement due à l’influence de milieux lents ( aval aval

Désigne la partie d'un cours d'eau qui, par rapport à un point donné, se situe après ce point, dans le sens de l'écoulement de l'eau. Moyen mnémotechnique à retenir : Aval = vers la vallée.
des plans d’eau ou canaux du marais où l’eau est peu renouvelée en été).


► Objectif généraux

Le « bon état » ou le « bon potentiel écologique » des eaux des bassins côtiers de la région de Dol de Bretagne doivent être assurés d’ici à 2015. La Commission Locale de l'Eau souhaite donc :



Enjeu 7 > Réduire l’usage des produits phytosanitaires

Les pesticides ou « produits phytosanitaires » sont des substances chimiques destinées à protéger les végétaux contre les insectes, les champignons ou les adventices et peuvent pénétrer dans le sol pour atteindre les eaux souterraines ou se déverser directement dans les cours d’eau.

Le suivi des pesticides et de leurs métabolites dans l’eau est nécessaire au titre notamment de la Directive Cadre sur l’Eau qui impose la mise en œuvre d’un système d’information sur l’eau et le suivi des pressions polluantes, et du Code de la santé publique fixant le contrôle sanitaire des eaux brutes et distribuées. Les limites de qualité pour l’eau destinée à la consommation humaine imposées par le Code de la santé publique, sont les suivantes :

 

 Par substanceAu total
Eaux distribuéesmax : 0,1 µg/lmax : 0,5 µg/l
Eaux brutesmax : 2 µg/lmax : 5 µg/l

 

 

 

 

 

Pour les eaux souterraines, la norme de « bon état » pour la teneur en phytosanitaires est fixée à 0,1 µg/l par substance et 0,5 µg/l pour la somme des substances.

Sur les bassins côtiers de la région de Dol de Bretagne, les teneurs en produits phytosanitaires ne sont mesurées que sur les stations du Guyoult (commune de Mont-Dol) et du Canal des Allemands (commune de La Fresnais). Sur cette dernière, le suivi s’est arrêté en 2013 en raison de difficultés d’interprétation et de collecte de données en eaux saumâtres. Aucune donnée n’est donc disponible sur l’ amont amont

Partie d'un cours d'eau qui, par rapport à un point donné, se situe entre ce point et sa source. Moyen mnémotechnique à retenir : Amont = vers la montagne.
du bassin versant. On constate qu’aucune des deux stations ne présente de dépassement des normes de qualité environnementale liées à la Directive Cadre sur l’Eau (au regard des critères d’évaluation de l’état chimique des eaux de surface basés sur une liste de substances prioritaires dont la plupart ne sont plus autorisées à la vente). Néanmoins, parmi les molécules non comprises dans l’évaluation du « bon état », le Glyphosate et l’AMPA dépassent individuellement la teneur de 0,1 µg/l entre 2006 et 2009 sur les deux points de suivi du territoire.
Il est noté également en 2009 des valeurs plus élevées en Métolachlore au niveau du Canal des Allemands.
Sur la masse d’eau souterraine du Marais de Dol, aucun dépassement des limites n’a été relevé.
 

> ORIGINE DES POLLUTIONS LIÉES À L'USAGE DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

Les utilisateurs de produits phytosanitaires sont les suivants :


► Objectif général

La Commission Locale de l'Eau (CLE) souhaite aller au-delà du simple respect du « bon état chimique » des eaux superficielles sur le territoire du SAGE en raison notamment de l’enjeu de production d’eau potable et de l’inquiétude des conchyliculteurs concernant l’impact des substances phytosanitaires sur la mortalité des productions et sur la santé humaine.
L’objectif de résultat fixé par la CLE en termes de concentration de produits phytosanitaires dans les eaux est de 0,5 µg/l pour la somme des substances détectées et 0,1 µg/l par substance détectée (dont Glyphosate et AMPA).

 
⇑  Haut de page